L'Interview Timbrée - 26 - Ellakookoo

Hasard du calendrier, on vous présente une seconde Interview Timbrée en langue étrangère une semaine seulement après notre grande première.  Cette fois, ce n'est plus un anglais, mais une allemande. D'adoption seulement, car Ellakookoo est originaire d'Israël. Son travail ne connaît pas de frontières (elle était facile) et il nous a littéralement soufflé lorsqu'on l'a découvert.

For our english-speaking friends, click here to go directly to the original version of the interview!

 

La série Flea markets  d'Ellakookoo pour Maison Tangible

 

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

Hmm.. Peux-tu simplement écrire Ellakookoo, Berlin, Allemagne ?

 

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou un MMS ?

Quand je voyage dans un nouvel endroit, je me dis toujours que je devrais acheter une carte postale à la fin de mon voyage (car je ne veux pas l'abîmer ou l'oublier quelque part pendant le séjour). La plupart du temps, je fais ça à la dernière minute, et soit je n'ai pas le temps, soit j'oublie.

 

 

Flea markets 01 / 03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué ta vie ?

J'ai une grande-tante qui vit dans un kibboutz* en Israël. On partage toutes les deux un amour particulier pour la nature et les animaux, donc elle fait toujours l'effort de m'envoyer une belle carte postale sur la faune ou la flore israélienne. Je ne sais pas du tout comment elle faisait pour trouver ces cartes, mais je suis certaine qu'elle devait les chercher longtemps... Son kibboutz était plutôt pauvre et assez petit. J'ai gardé toutes ses lettres et ses cartes postales dans une boite spéciale.

* Une communauté ou un village collectiviste d'Israël développée
par le mouvement sioniste d'influence socialiste. (cf. Wikipédia)

 

Nous sommes tombés sous le charme de ton projet de City Guide Paris pour l'éditeur Viction:ary. Tu peux nous en dire plus sur ce projet ? 

Il s'agit d'une version parisienne d'une série de City guide à destination des enfants et des familles. On y retrouve une carte illustrée, un jeu de memory et plein de cartes postales à envoyer. Travailler sur ce projet m'a fait prendre conscience à quel point j'aimais illustrer des cartes de villes, surtout quand je peux y insérer des danseuses de Can-Can ou de délicieuses pâtisseries.

 

Le City guide Paris illustré par Ellakookoo pour l'éditeur Viction:ary

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de cartes postales ou de timbres, qui choisirais-tu ?

Définitivement Mary Blair* ! J'ai grandi en admirant son travail pour Alice au pays des merveilles de Disney et je suis toujours sous le charme de cette incroyable faculté qu'elle a d'imaginer des mondes hallucinants. Elle utilisait une combinaison plutôt rare de psychédélisme et de naïveté, saupoudrée d'une pincée de sel. Parfois effrayant mais toujours hypnotisant. Mes goûts n'ont finalement pas tant changé que ça depuis mon enfance.

* Courez vite voir les Small worlds de Mary Blair !
 

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Ce serait sans doute avec le regretté auteur juif Cholem Aleichem. Le ton qu'il utilisait reste toujours aussi frais et drôle. Quand je lis ses histoires, j'éclate de rire. Ses protagonistes sont toujours dépeints avec un peu de sarcasme mais aussi beaucoup d'amour. Je pense que son humour centré sur l'autodénigrement était bien en avance sur son temps.

 

Flea markets 02 / 03

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Quand j'avais 18 ans, j'ai fait des voyages assez sauvages en Israël avec un très bon ami à moi. Nous étions tous les deux très aventuriers et pas très prudents (pas une grande combinaison) donc il y a plusieurs histoires de cette époque. Le pire, c'est probablement quand on a accidentellement installé notre camp dans un cimetière musulman. Nous étions épuisés par une longue journée de randonnée et il faisait si sombre que nous n'avions aucune idée d'où nous étions. Il nous a fallu un certain temps pour nous rendre compte de la situation et l'aide de quelques locaux qui se sont mis en colère contre nous. La situation était assez effrayante, et nous avons donc fini par nous enfuir aussi vite que possible pour trouver un abri dans une forêt voisine. Planifier mes options d'hébergement à l'avance est certainement quelque chose que j'ai appris à la dure.

* Reste à savoir si il y avait le renard d'Amaël
qui mangeait des Princes de Lu dans le cimetière.
(On vous invite à relire la toute première interview timbrée pour comprendre)

 

 

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

Le printemps prochain, je vais dans une petite ville polonaise appelée Pila pour chercher la maison où habitait ma grand-mère germano-juive avant de fuir les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. La plupart de la vieille ville a été bombardée ou démolie, mais j'ai réussi à trouver un vieux carnet d'adresses et une vieille carte de la ville (très joliment illustrée - merci internet), donc je suis parti pour un bon départ. Ce ne sont pas vraiment des vacances ordinaires, , mais je suis très enthousiaste.

 

 

L'identité du festival Playground Israël

 

Parle-nous de ta collaboration avec le Festival Playground Israel ?

Le festival a créé 6 pièces de théâtre israéliennes pour enfants de différents âges au Théâtre An der Parkaue de Berlin, exposant le jeune public local et international de la ville à la diversité de la culture israélienne. Afin de réunir tous les différents sujets discutés dans les spectacles, j'ai proposé le thème du défilé. Le mot hébreu de " parade " (שיירה) a un aspect culturel supplémentaire, faisant écho non seulement à un rassemblement festif, mais aussi à l'immigration en tant qu'élément crucial de l'histoire de la nation juive. Montrer tous les personnages des différentes pièces de théâtre dans différentes positions de marche/course a créé le sentiment d'une narration visuelle cohérente, ainsi qu'un sentiment de fête et d'exubérance.

 

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite?

Déménager à Berlin à l'âge de 28 ans avec une seule valise (la moitié occupée par une boîte à lumière géante) et tout recommencer à zéro. Quand mes parents sont venus me rendre visite pour la première fois, ils m'ont rapporté ma vieille imprimante de Tel Aviv enveloppée dans une couverture comme un bébé*. C'était un geste attentionné et très touchant.

* L'amour de l'impression n'a donc pas de frontières... Et c'est tant mieux...

 

Flea markets 03 / 03

 


Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

Ma série est dédiée aux marchés aux puces. J'adore la combinaison de jouets, de céramiques, de boîtes de premiers secours, de médailles ou encore de mauvaise taxidermie, le tout mélangé dans une juxtaposition magnifique. Rien ne m'inspire plus qu'une visite au marché aux puces. Le dernier que j'ai visité était le marché aux puces de Vanves à Paris. J'y ai trouvé les baskets de mes rêves dont je ne me sépare plus depuis !

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler ?

Je suis impliquée dans différents projets en ce moment : illustrer cette année les programmes du festival Superforma* que j'apprécie vraiment, développer l'identité visuelle d'une nouvelle  application, travailler sur un livre qui sera publié l'année prochaine (je ne peux malheureusement pas encore en dire trop). 

Et entre les deux, essayer de trouver du temps pour travailler sur mes propres projets. J'ai une liste énorme de choses que j'aimerais faire, mais vu comme c'est parti, je ne pourrai pas la commencer avant Noël :)

* Projet sur lequel elle collabore avec notre ami Small Studio !

 

La série Flea markets au grand complet

 

 

Vous pouvez retrouver son travail sur son site internet ou sur son compte instagram.

 


L'Interview timbrée, c'est toutes les semaines sur maison-tangible.fr


Faites un tour sur la Boutique !


Here is the original version of the Stamped Interview with Ellakookoo:

Maison_Tangible_Interview_Timbree_S0206_EllaKookoo_03Article_04.jpg

Flea markets 01 / 03

 

Your address (real or fake) as you want to read it on a postcard ?

Hmm.. can you just write Ellakookoo Berlin, Germany?


On holiday, to give news to your loved ones, are you rather of the kind to send a postcard or mms?

When I’m traveling to a new place I always tell myself i should buy a postcard at the end of my stay. (I don’t want it to get wrinkled in my bag or be forgotten somewhere during the trip). Most of the times i leave it to the last minute, and than i either have no time, or i simply forget.

 

 

Flea markets 02 / 03

 

Do you remember a post or postcard that marked your life?

I had a great aunt who lived in a kibbutz in Israel. We both shared love to nature and animals, so she would always make an effort to find beautiful Israeli Flora and fauna postcards and send them to me. I have no idea where she found those postcards, but i’m sure she had to look hard. Her kibbutz was very small and rather poor. I keep all her letters and postcards in a special box.

 

We saw your beautiful project about Paris for Viction:ary, the city guide for kids and family. Can you tell us more about it ?

CITIxFamily PARIS is part of a family friendly travel guides series by Viction:ary , including an illustrated map, a memory game and several postcards to send back home. Working on it made me realise how much I love illustrating maps, especially when they’re featuring Kan Kan dancers and delicious pastries.

 

Paris City guide for Viction:ary

 

If you could see the universe of an artist in a collection of postcards, who would you choose?

Oh definitely Mary Blair. I grew up admiring her art for Disney’s Alice in wonderland, and i’m still charmed by the incredible ability she had in creating new visual worlds. She used a rare combination of Naiveté and psychedelia, sweet with a pinch of salt, Scary at times but always mesmerising. I guess my taste hasn’t changed much since childhood.

 

If you were to have an epistolary relationship with an idol, who would it be?

I would love to exchange letters with the late jewish author sholem Aleichem. He’s voice remains ever so fresh and funny. When i read his stories i burst into laughter. His protagonists are always portrayed with a bit of sarcasm but also a lot of love. I think his self deprecating humour was way ahead of it’s time.

 

Your most memorable journey?

When i was 18 I took some pretty wild trips in Israel with a very good friend of mine. We were both very adventurous and not very cautious (Not a great combination) so there are several stories from that time. The worst one is probably when we accidentally sett up camp in a muslim cemetery. We were exhausted from a long day of hiking and it got so dark we had no idea were we were. It took us a while to realise the situation, with the help of a few locals who got very angry at us. The whole thing was very scary, and we ended up running away as quick as we could to find shelter in a nearby forest. Planing my accommodation options ahead is definitely something i learnt the hard way.

 

Flea markets 03 / 03

 

The destination, real or fictitious, for your next trip?

Next spring i will be traveling to a small Polish town called Pila to look for the house my Jewish-German grandmother used to lived in, before fleeing from the Nazis in WW2. Most of the old city was either bombed or demolished, but i managed to find an old address book and an old map of the city (illustrated very beautifully- thank you internet), so i’m off to a good start. Not your typical vacation plan but i’m very excited about it.

 

Tell us more about the work you’ve done for Playground Israel.

The festival premiered 6 Israeli plays for children of different ages in Theatre an der Parkaue, Berlin, exposing the city's local and international young audience to the diversity of the Israeli culture. In order to bring all the different topics discussed in the shows together- I came up with the theme of a parade. The hebrew word for 'parade' ( שיירה) has an additional cultural aspect, echoing not only a festive gathering but also immigration as a crucial element of the jewish nation's history. Showing all characters from the different plays in different walking/running positions created a feeling of one coherent visual narrative, as well as a sense of festivity and exuberance.

 

Ella's work for Playground Israel festival

 

What's the craziest thing you've ever done?

Moving to Berlin at the age of 28 with just one suitcase (half of it occupied by a giant light box) and basically starting over. When my parents came visiting me for the first time they carried my old printer all the way from Tel aviv wrapped in a blanket like a very precious baby. It was a very sweet and touching gesture.

 

Tell us about the series of stamps you have imagined?

My series is dedicated to flea markets. I love the combination of toys, ceramics, medical aids, medals and bad taxidermy, all mixed up in a beautiful juxtaposition celebration. Nothing inspires me more than a visit to a flea market. The last one i visited was the vanes flea market in Paris. I found there my dream snickers and we haven’t parted since!

 

What's new for you soon, a news that you'd like to talk about?

I’m involved in different projects at the moment: illustrating this years Superforma festival programs which i really enjoy, developing visual identity for a new app, working on a book that will be published next year ( Unfortunately I can’t say too much about it yet) and in between trying to find time to work on my own projects. I have the longest watch list i’m going to meticulously execute once i finished working, but it looks like it won’t happened before Christmas :)

 

 

Thank you a lot Ella for your time and your answers!

You can follow her work on her website, her Instagram or on her Tumblr.

 

While you are here, you can also browse our shop!