L'Interview Timbrée - 54 - Aurélien Jeanney

Après plus de deux ans à interviewer des artistes régulièrement, à leur proposer de jouer avec le timbre - medium qui me fascine au plus haut point -, il était temps pour moi de passer de l’autre côté du miroir. Voici donc mon interview Timbrée à moi, Aurélien Jeanney, fondateur de Maison Tangible et distributeur de bisous graphiques depuis trois ans. Il n’y a pas de raison que je sois le seul à pas pouvoir jouer avec ces timbres :)

la série Les Voyages extraordinaires d’Axel

Mon “adresse” (fictive ou réelle) telle que j’aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

Celle de la Galerie Maison Tangible, au 3bis rue Jules Vallès dans le 11e arrondissement de Paris. Parce que c’est l’aboutissement de dix années de freelance et de trois années comme modeste éditeur. Un lieu qui me ressemble, où je montre le travail d’artistes absolument fascinants, où j’explique à des enfants et à leurs parents la magie de la réalité augmentée, où je rencontre des gens toujours plus intéressants, où chacun peut trouver une belle image quelque soit les pièces qu’il a dans son porte-feuille.. Une maison bien accueillante quoi.

En vacances, pour donner des nouvelles à mes proches, suis-je plutôt du genre à envoyer une carte postale ou un MMS ?

Je suis nul en vacances pour parler de mes vacances. J’ai tellement de mal à décrocher de mon travail le reste de l’année que lorsque j’arrive à prendre des vacances, j’essaye d’éteindre mon téléphone. J’arrive tout de même à envoyer quelques photos à ma famille via Whatsapp, mais ça s’arrête là. On avait pourtant le jeu de s’envoyer des cartes postales kitchs avec les copains de mon premier atelier*, mais j’ai perdu le fil :(

*Bisous les Supersenor

Les Voyages extraordinaires d’Axel 01 / 03

 

Un courrier ou d'une carte qui a marqué ma vie ?

Ma lettre d’acceptation pour partir au Canada sans aucun doute. Après quelques années de freelance, j’ai décidé de tout plaquer pour repartir apprendre des choses ailleurs. C’était donc le Québec et l’image animée. Six mois de stage, puis un an de PVT en freelance, puis deux années encore à travailler à mi-temps en terre québécoise. J’y ai fait des rencontres folles, travaillé sur des projets de malades (genre ça), vécu des soirées inoubliables. Bref, je suis tombé en amour de Montréal, ville qui restera toute ma vie comme ma deuxième maison. Je ne serai pas là où j’en suis sans ce voyage.

Une explication rationnelle si tant est qu’elle soit possible de ma fascination pour les timbres ?

Pour commencer, je vais faire tomber le mythe, je ne suis pas philatéliste. En tous cas pas dans le sens de gros collectionneur, de connaisseur ou de chineur de papier à coller. Mais depuis tout petit, j’ai eu une fascination pour la minutie de cet objet. J’avais deux grand-mères qui me gardaient précieusement les timbres des lettres venues de l’étranger qu’elles recevaient. Une jolie collection au final, bien rangée dans un classeur. Puis plus rien pendant près de vingt ans. Au détour d’un énième déménagement, j’ai retrouvé un carton chez mes parents avec ce fameux classeur, et là, joie, je retombais sur un trésor oublié. Je me suis mis alors à en chiner plein, à en commander aux services postaux étrangers (US, Chine, etc.) et à dessiner les miens. Puis j’ai compris que ça pouvait être une chouette récréation pour les designers. C’est comme ça qu’il y a quelques années, j’ai décidé de proposer cette récréation à des artistes. L’Interview Timbrée est née comme ça.

Aujourd’hui, de merveilleux livres existent sur ce medium, comme Graphic Stamp sorti chez l’éditeur anglais CounterPrint. Il existe même une très belle exposition à Paris qui invite 54 artistes à présenter leurs séries de timbres, mais elle finit ce soir :)

Des timbres, encore des timbres, toujours des timbres…

 

Si je pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de carte postale ou de timbres, qui choisirais-tu ?

Sans aucun doute Fredun Shapur, artiste et designer sud-africain ayant vécu à Prague et à Londres dans les 60’s. Son univers est juste fou, il a fait des choses incroyables : des jouets, des affiches, des livres, des puzzles, des costumes, etc. Il a eu une relation privilégiée avec Creative Plaything, un fabricant de jouets et de jeux pour qui il a d’abord imaginé des images pour ensuite créer ses propres jouets. Personne ne semble avoir plus expérimenter tout au long de sa vie. Je conseille d’ailleurs vivement le livre qui retrace son œuvre Playing with design sorti chez PiqPoq.

Si je devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Jules Verne sans doute. Parce qu’il a traversé mon enfance, accompagné mon adolescence et continue encore de me fasciner. Je n’ai toujours pas lu l’intégralité de son œuvre (68 romans, une dizaine de nouvelles, des pièces de théâtre, etc.), mais les livres que j’ai eu en main m’ont tellement transporté que je me dis que cet homme devait être fascinant. Je l’imagine sur son bateau, au large des côtes atlantiques, répondre à mes questions sur ses inspirations pour imaginer le Capitaine Nemo, sur le nombre de volumes qui composent sa bibliothèque personnelle ou sur la vision noire de son Paris au XXe siècle.

 

Les Voyages extraordinaires d’Axel 02 / 03

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Il y en a plein, mais sans doute celui que j’ai fait avec deux amis d’enfance (dont Mathieu l’autre zozo avec qui j’ai crée Maison Tangible). Nous sommes partis un mois au Cambodge et en Thaïlande. Trek dans la jungle, bain de minuit sur des plages paradisiaques, les temples d’Angkor, tout était fou. Je me rappelle surtout d’un trajet en van qui nous faisait traverser le Cambodge du sud au nord (près de 9 heures de route), où j’ai vraiment cru mourir plusieurs fois. Nids-de-poule, route mi-terre mi-bitume hyper abimée, vaches qui traversent en courant devant le van, odeur des fientes de poules dans l’habitacle, conducteur pilote à moitié saoûl, bref. On aurait du mourir deux cent fois, mais Mathieu a réussi à dormir tout le trajet, on était jaloux.

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

Destination réelle, le Québec -pour changer-. Parce que je veux montrer à ma moitié la beauté de cette région. On a déjà fait Montréal ensemble, mais là je l’emmène en Gaspésie. On va prendre le chemin du Roy en voiture, en roulant à la cool. Faire Québec et filer jusqu’à Tadoussac voir les baleines. J’ai déjà fait la région du parc de la Mauricie (vers Shawinigan), mais pas encore la Gaspésie - oui je sais, la honte après presque quatre ans sur place -. Ça a l’air fou ! Un vrai road-trip romantique, fait de bonne bouffe, de karaoké dans la voiture et de siestes sur l’herbe.



Morceaux choisis de mes projets freelance

 

Mais alors Maison Tangible, c’est qui ? Pis je fais quoi pour gagner ma croûte ? Ça fait devenir millionaire les timbres ?

Maison Tangible c’est Mathieu et moi à l’origine. Pis ce grand dadais à décider d’embrasser l’amour en Allemagne, pis d’y construire sa vie et d’y faire des enfants, alors aujourd’hui c’est moi qui tient la baraque tout seul. Mais je suis bien entouré. D’abord par des gens qui ont filé des coups de mains sur certains projets (Johanna qui m’aidait sur les Interviews à un moment, Mathieu qui revient pour les coups de bourre), par les artistes avec qui je monte les collections, par les potes qui font des projets fous (Pierre-Louis du magazine Errratum avec qui j’ai produit l’expo Piafs!), par ma moitié évidemment qui est toujours en embuscade pour m’aider à tenir la barre, à me remonter le moral pendant les périodes de doutes. Aujourd’hui c’est aussi Amaël, le premier artiste que j’ai interviewé, illustrateur et animateur fou qui est devenu mon coloc à la Galerie.

Et comme Maison Tangible reste un projet associatif, porté par des bénévoles, je dois bien gagné ma croûte. Alors je dessine des mickeys (comme dirait mon père) pour manger. Des fois même je les anime. Pis même des fois j’imagine des identités visuelles pour des gens. Bref, des très beaux projets comme pour les copains de Cambuse, une chouette cave à vin dans le 19e. J’ai aussi la chance de travailler pour des clients internationaux, comme la FIFA qui m’a commandé (via l’agence Kiblind) une affiche pour la prochaine coupe du monde de foot féminin. Je fais aussi un peu de dessin de presse. Mais mon projet coup de folie, c’est de me lancer dans un projet de livre pour enfant en réalité augmenté, sans doute auto-produit avec Maison Tangible. Ça s’appelle Les Voyages extraordinaires d’Axel, et ça va être chouette. Ah pis je donne aussi des conférences et des workshops parce que la transmission est une valeur qui m’est vraiment chère. J’en commence justement un avec Thomas Pons pour les étudiants des Ateliers de Sèvres. On va faire des bêtises avec de la réalité augmentée, du combinatoire, des cartes à jouer.. Bref, je m’ennuie rarement.


Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite ?

Me lancer quasiment sur un coup de tête dans le projet de Galerie. Y mettre une bonne partie de mes économies, toute mon énergie sans savoir si la sauce allait prendre. Comme j’ai une peur maladive de l’ennui, je peux pas m’empêcher de me lancer dans de nouveaux projets constamment. De virer tout ce qu’il y a sur la table pour recommencer à zéro. Cette galerie est un aboutissement, une nouvelle étape importante dans ma vie -et pas que professionnelle-. Ce sera beaucoup de travail mais tellement de joie et de fierté si ça marche ! Alors venez, y a du café et des gâteaux sur le comptoir. Pis on pourra jaser un peu.

Les Voyages extraordinaires d’Axel 03 / 03

 

Parle-nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

C’est extrait de l’univers de mon projet Les Voyages extraordinaires d'Axel, le fameux livre sur lequel je travaille depuis quelques mois. Ce sera une sorte de non-fiction book comme disent les anglo-saxons. Je le veux comme un documentaire un peu décalé sur des univers qui me fascinent : les fonds marins, l’espace, les dinosaures, l’Égypte ancienne, la jungle, etc. On y suivra Axel, un petit garçon avec une âme d’explorateur et sa copine Soon, se balader dans des mondes fascinants. Évidemment ils seront accompagnés de Zelda le chat un peu débile et d’Archimède l’oiseau-savant. Y aura plein de personnages marrants comme Hervé le Poulpe et Jean-Louis le T-Rex. Wait and see donc.

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler?


De bien belles expositions à venir à la Galerie Maison Tangible (l’illustrateur Jérôme Masi, le projet Bookster, etc.), une nouvelle série de collaboration avec une dizaine d’artistes, un projet d’identité pour un beau projet citoyen, un peu de motion.. Plein de belles choses quoi.

la série Les Voyages extraordinaires d’Axel au grand complet

Retrouvez mon travail sur mon compte Instagram et mon portfolio.


Retrouvez toutes
les Interviews timbrées
sur le blog


Faites un tour
sur la Boutique !