L'Interview Timbrée - 41 - Lasse Russe

On a croisé Mathieu et son alter-ego Lasse Russe dans une plaine désertique sur une planète proche de Proxima du Centaure. On a marché avec lui sur les chemins cabossés d’un univers halluciné et peuplé de tricératops. On a fini par s’assoir dans une cafétéria sur une aire d’autoroute pour parler de Truffaut, de pylônes électriques et de Jean-François Coppé.

 

la série Touché coulé de Lasse Russe

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

8, impasse Boris Eltsine
1017 Châteauroux-Branche
Québec   

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou un MMS ?

Je suis assez bavard, donc je préfère avoir les gens au téléphone pour les saouler longuement avec mes histoires et écouter les leurs. 

 

Touché coulé  01 / 03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué ta vie ?

Oui, plusieurs. Je te les lirai par téléphone si tu veux. 

 

Tu as participé à la très belle aventure du Parisianer 2050, avec une vision de la ville du futur assez folle. Tu peux nous parler de ton image et de cette collaboration ?

Merci. J'ai rencontré Aurélie Pollet via un ami commun (Moïse the Dude), elle est illustratrice entre autres et gère The Parisianer* avec Michael Prigent, et elle m'a proposé de participer au livre. J'avais déjà vu pas mal de leurs couvertures que je trouvais très belles. En plus ils m'ont donné le thème de la surveillance d'état à l'ère d'internet, avec comme références un article de journal sur la loi à venir de notation des citoyens par le gouvernement en Chine, et un texte de Ray Bradbury, donc j'étais super emballé. J'avais lu des articles sur les recherches technologiques de Google, leur volonté de prolonger la vie humaine et l’utilisation des données collectées, et j'aimais beaucoup les strips dystopiques à propos des multinationales de Brecht Vandenbroucke, et l'adaptation de Fahrenheit 451 par François Truffaut, et toutes les super-armées avec des uniformes futuristes. Je les vois comme une entreprise assez malfaisante, avec un logo et une communication très enfantins, façon aire de jeux pour bébés, donc j'ai dessiné une perquisition de la police Google (renommée Giggle) dans une famille qui a oublié de faire la vaisselle. C'est un clin d'oeil à Boucle d'or et les 3 ours aussi. 

*le Parisianer, version imaginaire et française du New-Yorker,
a invité près d’une centaine d’artistes à créer sa propre
vision de la couverture du périodique.

la participation de Lasse et Russe au Parisianer 2050

 

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de carte postale ou de timbres, qui choisirais-tu ?

William Daniels ou encore mieux Berlinde de Bruyckere, comme ça les collectionneurs de timbres à l'ancienne seront horrifiés et feront des scandales à la poste.

*Les deux pourraient faire de très très belles séries.

  

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Aimee Bender, une écrivaine, on m'a offert un livre d'elle, The girl in the flammable skirt qui est assez fascinant, enfantin et cruel, hyper créatif. Ou Lee Scratch Perry, vu sa passion pour les objets étranges ils doit décorer les enveloppes à fond et y mettre des tas de cadeaux bonus. 

 

 

Touché coulé  02 / 03

 

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Les meilleurs souvenirs récents de dépaysement c'était marcher dans différentes villes du Nord avec mon ami Rimrimrim, il connaît plein de coins super bizarres et beaux, c'est un vrai guide touristique, il m'emmène autant dans des quartiers résidentiels belges que dans des endroits où il y a des usines de glucose et des mares gris-bleues bordées de pylônes électriques, c'est mieux que des vacances en Floride.    

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

Le Japon j'espère. Et le Slumberland de la bande dessinée Little Nemo in Slumberland*, ça a l'air vraiment magnifique comme endroit, aucun parc d'attraction ne peut tester ça. 

J'avais le vague projet de faire un tour de France des aires d'autoroute avec un pote aussi, j'ai une passion pour les banquettes des cafétérias, les bosquets, les faux décors à thème des franchises... 
 

On a un amour tout particulier pour ce petit personnage
de Winsor McCay, grand-papa à nous tous de la bande-dessinée.

L’Horoscope de l’Art de Lasse Russe

 

Tu as réalisé un horoscope de l’Art, halluciné et hallucinant, publié chez Les Requins Marteaux. Où l’on croise entre autres un Tricératops, Stanley Kubrick ou David Hockney, tu peux nous en dire plus sur ce projet ?  

J'ai eu plusieurs comptes twitter plus ou moins secrets, assez débiles et égocentriques, dont un sur lequel je postais un horoscope hebdomadaire avec des prédictions méchantes, et les gens réagissaient à ça plus que d'habitude, vu que ça les concernait. D'autre part j'avais travaillé sur une pochette pour le groupe dDamage pour Noisey (l'idée des yeux vairons c'était Fred Hanak, c'était une très bonne idée), puis pour Creators qui était le site de Vice dédié aux arts visuels (grâce à Zelda Mauger), donc j'ai proposé un pilote d'une version illustrée de cet horoscope à Pierre Berthelot-Kleck, le rédacteur en chef de Creators, qui m'a dit okay faisons ça, mais il faut que les prédictions portent sur l'art. J'essayais de ne citer que des artistes dont j'adore le travail (même si j'en ai découvert une partie au fil des recherches), en me disant que si par exemple un lecteur qui est sagittaire tombe sur tel ou tel peintre et a la curiosité de chercher ses oeuvres sur internet, c'est déjà super.

Chaque mois il y avait une illustration en en-tête et 11 autres prédictions pour chacun des signes astrologiques. J'envoyais d'abord une version écrite à Pierre et à l'assistante éditoriale Marie Fantozzi, qui choisissaient quelle prédiction allait être illustrée, mais c'était la seule contrainte, ça m'a beaucoup plu, ça a été quasiment un an de carte blanche rémunérée, super cool. Je passais beaucoup de temps à regarder par exemple s'il existait vraiment un planétarium ou une mosquée dans telle ou telle ville indienne et laquelle avait le nom qui sonnait le mieux, juste au cas où un lecteur/trice qui connaît l'endroit se reconnaisse vraiment dans la prédiction. Quand la direction de Vice a décidé de fermer Creators, Marie a sauvegardé tous les horoscopes sur le site parent, il y sont toujours.

Ensuite j'ai demandé aux Requins Marteaux s'ils seraient partants pour éditer le projet sous forme de calendrier, et ils ont dit oui. J'ai re-bossé pour rendre le tout plus homogène, bidouiller et ajouter des images, et voilà.  

 Si vous voulez continuer de vivre en 2018,
vous pouvez trouver le calendrier chez les Requins Marteaux

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite ?

Je suis sage, rien de très fou comme Jean-François Coppé. 

 

Touché coulé  03 / 03

 

Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

Je me suis inspiré d'images de jeux de société des années 50 à 70, j'aime beaucoup le graphisme des plateaux et des boîtes, c'est comme un langage mathématique imaginaire, et il y a un peu de la naïveté des enfants et de la gravité des adultes dedans (ou l'inverse). J'essaie d'esquisser ce que seraient les boîtes de mes propres jeux.

Pour infos, les originaux des timbres sont réalisés
à la gouache et c’est encore plus beau quand on le sait :)

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler ?

J'ai fait le programme du Théâtre Nouvelle Génération (le centre dramatique national de Lyon) pour cette saison 2018/2019, et dans le futur des trucs secrets et plein d’autres peintures j’espère, et peut-être entrer dans l’armée pour être un peu plus ancré dans le réel, clarifier mes priorités, faire baisser le prix des téléphones et du sans plomb 98.   

On espère pouvoir prendre un café sur
le porte-avion Charles de Gaulle avec toi à l’occasion.

la série Touché coulé au grand complet

 

Retrouvez le travail de Lasse Russe sur son portfolio ou sur Instagram.

 


Retrouvez toutes
les Interviews timbrées
sur le blog


Faites un tour
sur la Boutique !