L'Interview Timbrée - 39 - Lysiane Ambrosino

Direction la Belgique cette semaine, pour rencontrer Lysiane Ambrosino, artiste pluri-discplinaire à l’univers tout en collage et en fils de tissus. Elle fait bien plus qu’apporter le soleil du Sud en terres wallones, elle irrigue son monde de structures farfelues et de couleurs saturées. Direction Saint-Gilles, commune de la capitale belge et quartier des artistes pour la rencontrer.

 

la série Ruines de Lysiane Ambrosino

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

Je vais bientôt changer d’adresse alors ce sera probablement :  Lysiane Ambrosino, quelque part à Saint-Gilles,
1060 Bruxelles, Belgique.

 

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou mms ?

Cartes postales ! J’aime énormément envoyer et recevoir des cartes, des lettres ! Et cela même en n’étant pas en vacances, je le fais régulièrement à Bruxelles d’ailleurs. Je vais déposer des petits mots, dessins dans les boites aux lettres de mes amis*. 

Je trouve que les cartes postales sont de belles attentions, c’est envoyer un peu de soi à l’autre, lui faire profiter un peu de son voyage et lui montrer aussi qu’on a pensé à lui ! Écrire une carte postale est pour moi un vrai rituel de vacances. Du choix à l’achat, en passant par le moment d’écriture, j’adore ces petits moments !


* Si jamais tu passes par Paris, tu connais notre adresse :)

 

 

Ruines  01 / 03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte qui a marqué ta vie ?

Ce n’était pas vraiment une lettre, mais plutôt une bande dessinée d’amour. Pudique, drôle et plein de love évidemment ! (C’était le moment kitsch de l’interview).

 

Tu utilise beaucoup de techniques différentes dans ton travail (peinture, dessin, broderie, tissage, etc). À quoi ressemble ta journée de travail ? Tu passe de l’un à l’autre ?

Mes journées de travail sont différentes suivant ce que j’ai à effectuer.

Pour les commandes de motifs, je dois m’adapter à une gamme colorée, des thèmes, à des styles graphiques… Le choix de la technique ce fait donc en fonction de ces paramètres. Tout commence par le dessin, je passe ensuite sur l’ordinateur pour réaliser le raccord du motif ainsi que sa coloration.

Quand je dois travailler pour moi, je me laisse porter par mes envies. Souvent le choix d’utiliser une technique vient d’un désir spontané. J’aime passé du dessin à la matière et de la matière au dessin. J’aime chercher, découvrir, me surprendre… Une composition dans mes peintures ou mes dessins va m’inspirer dans la création d’une broderie ou d’un tissage. Et réciproquement. J’ai beaucoup de carnets de recherches, ce sont des catalogues de formes, de compositions, de couleurs qui m’inspire et me permettent de construire d’autres images, projets… Alors oui en effet on peut dire que je passe souvent d’une technique à une autre au cours d’une journée !

Extraits des recherches de Lysiane

 

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de carte postale ou de timbres, qui choisirais-tu ?

Fredun Shapur*, ce serait très ludique et coloré. 


* Tu viens de révéler au monde notre DIEU tout puissant !
Personne n’est plus fan que nous de ce grand homme.

 

 

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Henri Matisse, rien que pour le plaisir de découvrir de belles enveloppes peintes.

 

 

 

MaisonTangible_InterviewTimbree_S0302_LysianeAmbrosino_04Article_05.jpg

Ruines  02 / 03

 

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

La route qui mène à la Praia Grande do Guincho, au Portugal, surplombant l’océan Atlantique, où le vent souffle fort et où la nature est à la fois désertique et très verte. Je me suis sentie toute petite face à ce spectacle. C’était très beau.

 

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?  

Vacances en famille dans le sud de la France (d’où je suis originaire) plus précisément entre Avignon et Aix-en-Provence ! J’ai hâte ! Habitant à Bruxelles, le soleil me manque souvent, et redescendre dans le sud est pour moi toujours magique, la lumière, les couleurs, la mer… Sinon le sud le l’Italie et la Sardaigne, sont sur ma liste d’envie voyages…


 

Assemblage N°01

 

On a eu un coup de cœur pour ton projet Assemblage N°01, tu peux nous expliquer de quoi il s’agit ?  

C’est un grand plaid tricoté (industriellement) en coton et laine acrylique inspiré d’un collage réalisé à partir de vieux papiers découpés. C’est littéralement l’illustration de ce que j’ai dis un peu plus haut : passer du dessin à la matière, et de la matière au dessin. J’avais tout une série de collages dans un carnet, j’avais envie de les voir vivre avec une autre échelle, être dessiné par une matière, et surtout qu’on puisse les manipuler. Jouer avec le recto/verso de cette grande page textile. J’en ai choisi un. Et voila comment est né Assemblage n°1. Je pense à en réaliser d’autres bientôt !

 

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite ?

Quitter le ciel bleu azur du sud, pour le gris uniforme Bruxellois ? :)

 

 

Ruines 03 / 03

 

Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

Dans cette série de collages je me suis amusée à construire des petites sculptures. Elles me font penser à des petites ruines, fragiles et équilibrées à la fois. Je les imagine très bien en Italie ou en Grèce…

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler ?

Pas mal de nouveautés à l’horizon, des motifs pour une marque de prêt à porter Belge ainsi que pour le studio Hui-Hui à Hambourg. Des illustrations pour la chouette épicerie Batavia à Bienne en Suisse pour la rentrée. Un bon petit programme !

 

la série Ruines au grand complet

 

Retrouvez le travail de Lysiane sur son portfolio ou sur Instagram.

 


Retrouvez toutes
les Interviews timbrées
sur le blog


Faites un tour
sur la Boutique !