L'Interview Timbrée - 33 - Les Canailles

On continue notre voyage graphique pour découvrir le travail de Diane et Jérémie, binôme coloré derrière le facétieux studio Les Canailles. Collage à deux ou à quatre mains, abstraction narrative et voyage épique en Amérique du Sud, voilà ce qui vous attend dans cette nouvelle interview Timbrée.

 

La série Blabla des Canailles pour Maison Tangible

 

Votre “adresse” (fictive ou réelle) telle que vous aimeriez la lire au dos d’une carte postale ?

Diane et Jérémie
3951 Patio de las flores, 
Porte bleue au fond de la cour
59110 La madeleine
Earth

 

En vacances, pour donner des nouvelles à vos proches, vous êtes plutôt du genre à envoyer une carte postale ou un MMS ?

Plutôt What’s app. 

 

Blabla 01 / 03

 

Vous souvenez-vous d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué votre vie ?

Définitivement, ma première fiche d’imposition.

 

Votre travail se veut géométrique, ludique, hyper coloré, mais surtout narratif. Comment envisagez vous l’histoire de chaque image ?

Ce qui est amusant c’est que notre travail peut être aussi très abstrait, surtout nos premières sérigraphies, mais que la narration n’y est jamais absente. Nos premières interrogations portaient beaucoup sur la question du dessin. On se demandait tout le temps qu’est-ce qui fait que cette ligne ou cet aplat raconte un paysage, un voyage, un espace. Nos dernières séries sur les intérieurs sont beaucoup plus riches et illustratives, mais l’idée est toujours de proposer un cadre dans lequel chacun puisse se perdre.

D’ou vient cet objet ? Est-ce que c’est un souvenir ? Une invention ? Une peinture ? On aime beaucoup inventer des espaces et des objets avec lesquels on aimerait vivre.
 

 

Morceaux choisis des collages des Canailles

 

Si vous pouviez voir l’univers d’un artiste en une collection de cartes postales ou de timbres, qui choisiriez-vous ?

Ellsworth Kelly ! *

* Comment ne pas imaginer une série de timbres avec ses merveilleux collages ? :)

 

Si vous deviez entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Jérémie : Avec Isaac Asimov ça serait super cool.
Diane : Avec Brancusi* ça serait super cool.

* Pour le coup, tu pourras lui envoyer des lettres
avec ses timbres édités par la poste italienne.

 

Blabla 02 / 03

 

Votre plus beau souvenir de voyage ?

Quelques mois après qu’on se soit rencontrés, on était en train de chercher une destination de week-end en terrasse près du Canal Saint Martin. Puis finalement la discussion a dégénérée, l’un de nous deux à dit « L’Argentine ? » et l’autre a répondu « ok ». Un an après nous étions là-bas pour y vivre une année. Le souvenir le plus romantique est un road trip de cinq jours au milieu des déserts, des montagnes et volcans de la Cordillère des Andes dans la région de Salta à dormir chez l’habitant, manger des soupes de quinoa et ne croiser personne à part des milliers de vigognes. 

Cela fait deux ans qu’on se dit qu’on doit finir de publier les photos et d’en faire un livre, mais en attendant une bonne partie est ici : http://dbyday.tumblr.com/ *

* Ça donne envie de partir direct votre blog !

 

La destination, réelle ou fictive, pour votre prochain voyage ?

À première vue on va surement se dorer la pilule à Proxima Centauri B. *

* On a regardé le prix des billets, c'est un poil cher,
mais Elon Musk devrait arranger ça bientôt.

 

 

Films Monoprix en stop motion par les Canailles

 

Vous travaillez à quatre mains, à deux têtes et à plein de doigts.. Comment se passe la collaboration ? Chacun a une place définie ?

Non, l’idée du studio était justement d’être le plus possible interchangeable, que ce soit dans notre pratique d’illustration ou de direction artistique. C’est quelque chose qui se construit et que l’on travaille tous les jours. Dans la pratique nous avons aussi choisi des médiums - la sérigraphie et le collage - qui nous permettent ce travail à quatre mains. Pour ce qui est de la construction des images par contre nous n’avons pas de processus particulier, parfois l’un va commencer une série que l’autre va poursuivre, ou bien un visuel existant va se transformer en passant à la sérigraphie, mais on a aussi une petite collection de croquis au crayon qui peuvent donner suite à un nombre infini d’interprétations de formes et de couleurs. Mais par contre nous avons deux tempéraments très différents et deux approches très différentes du travail. Jérémie est plus minutieux, Diane est plus spontanée. 

 

 

Quelle est la chose la plus timbrée que vous ayez faite ?

Pas que nous ayons faites, mais qui nous est arrivée plutôt. On a hésité à la mettre dans la catégorie « le plus beau souvenir » mais il aura peut-être mieux sa place ici. C’est un autre voyage, cette journée où en partant d’une réserve naturelle nommée Colonia Carlos Pellegrini nous nous sommes embourbés au milieu de nulle part sans téléphone ni bouteille d’eau et à 50km du premier village. Évidemment dans la pampa, impossible de trouver la moindre branche ou autre élément solide qui pourrait nous aider et c’est à ce moment que tu te rends compte que ça fait très longtemps que tu n’as pas croisé quelqu’un sur la route. Mais heureusement après une heure de marche et un coup de soleil nous avons rencontré un honorable gaucho, couteau à la ceinture et quelques dents en moins, qui à défaut d’avoir une voiture est venu à cheval avec son fils et des pelles pour nous aider. Après 50km de plus sur la même route que nous avons rebaptisée « route de l’enfer »*, un arrêt dans un village de camionneur où on ne se serait jamais arrêté, une pluie torrentielle en fin de journée et 10h de voyage - google indiquait 5h - nous avons finalement réussi à arriver dans un petit îlot de paradis en plein milieu de la jungle. 

* Surnom amplement mérité !

 

 

Blabla 03 / 03

 


Parlez-nous de la série de timbres que vous avez imaginée ?

Bla blabla bla blablabla blabla...

Non, sans rire on avait envie de vous proposer justement quelques compositions plus abstraites. Chaque visuel est le résultat d’un gros plan ou d’un changement d’angle sur des objets que l’on a déjà dessiné. Ça peut paraître un exercice un peu bête dit comme ça mais nous sommes toujours étonnés de la richesse d’une image qui peut en contenir en réalité 10, 50, 100. La répétition et la variation sont très présents dans notre travail. On aime bien aussi avoir des collages déjà finis à côté de nous lorsque nous en commençons des nouveaux, c’est peut-être aussi pour ne pas avoir le sentiment de la page blanche.

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont vous voudriez parler ?

On a quitté Paris il y a quelques mois pour s’installer à Lille et on vient de signer le bail pour notre premier atelier avec des copains ! L’idée est d’en faire un espace de travail partagé mais aussi un lieu d’exposition et de vente autour de l’image imprimée et de l’édition. Ouverture au public prévue pour le printemps ! Et on est aussi en train de travailler sur un fanzine qui s’appelle ping-pong et où l’on invitera à chaque numéro un artiste à faire une petite partie illustrée avec nous. On peut déjà vous révéler que le premier artiste sera l’allemand Marc David Spengler ! 

 

 

La série Blabla au grand complet

 

 

Vous pouvez retrouver le travail des Canailles ici ainsi que sur leur page Facebook ou leur compte Instagram


L'Interview timbrée, c'est toutes les semaines sur maison-tangible.fr


Faites un tour sur la Boutique !