L'interview Timbrée - 16 - Mattis Dovier

Impossible de parler de nouveau timbré sans évoquer les mots trame, pixel, dégradé, Japon et Corée. Une fois posés, ces mots vous emmènent loin, très loin dans la tête et l'univers de cet artiste unique. Il est un peu le fils caché de Katsuhiro Ôtomo et de John Carpenter. Il a donc deux demi-frères : Akira et They Live ! , mais il les as passé à la trame de diffusion et à la machine à pixel. Beau et fou !

 

La série Souvenirs de Corée de Mattis

 

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

イプサム - 文書のレイアウトを決める際
ウェブデザイン、タイポグラフィ、略してリプサム 

(ce qui ne veut rien dire, mais j’adorerais que mon adresse soit aussi graphique que ça)*

* Ça risque d'être compliqué de t'envoyer nos vœux en 2018 :)

 

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou MMS ?

J’envoie un sms, même si je suis conscient que ça n’a pas le même cachet qu’une belle carte choisie avec soin, écrite un soir d’été en sirotant un cocktail exotique, avec le murmure des vagues en fond ! Dommage pour le lyrisme, mais le progrès technologique conditionne inévitablement nos habitudes !

 

Souvenirs de Corée - 01/03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué ta vie ?

Je crois que c’est celle de ma première « amoureuse » , tout le folklore romantique d’un premier flirt condensé dans une petite surface de papier, l’écriture maladroitement alignée, aérée en haut et compactée en bas, l’utilisation intensive du surligneur fluo, et le visuel cartoon Looney Tunes.

Je pense qu’aujourd’hui ça serait plutôt un message Facebook avec des gifs. D’ailleurs, il y avait déjà les émoticônes et les smileys pour rendre l’écriture plus expressive.

 

Tu peux nous parler de Inside, le film que tu as réalisé pour It’s Nice that et Channel 4 ?

L’écriture et la réalisation s’est faite en un mois donc ça a été une expérience assez intense, dans l’urgence et d’un seul tenant… je ne suis pas entièrement satisfait du résultat mais avec le recul, je trouve ses maladresses intéressantes, parce qu’il y a un côté très premier degré et instinctif.

Pour gagner du temps j’ai davantage misé sur une narration qui passe par le son plutôt que l’animation. L’idée était de laisser l’atmosphère infuser, et la musique de Mondkopf et la voix off permettent de décrire beaucoup plus de choses que je ne pouvais en dessiner.

Je me suis beaucoup inspiré de l’animation et du manga japonais, mais j’ai voulu mettre l’accent sur l’expérience de la métamorphose et le rapport au corps, la fusion de l’organique et du synthétique, la chair et le métal. Le thème transhumaniste est plutôt un prétexte pour raconter une prise de conscience trop tardive de ce que nous sommes et de ce que nous avons choisi de devenir, où la synthèse remplace le naturel, jusqu’à défigurer notre identité. Je pense qu’il serait bon de réfléchir à ce qui nous définit en tant qu’êtres vivants, de se comparer à l’échelle de la vie, et non simplement à l’échelle des autres.

 

Inside, le fim fou de Mattis avec la musique de Mondkopf

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de carte postale, qui choisirais-tu ?

Je choisirais sans hésiter Ugo Bienvenu dont j’admire le travail parce que ses illustrations ont une dimension très littéraire et naturaliste, il arrive à capter l’intimité d’un lieu, que ce soit un intérieur baroque ou un paysage sauvage, on imagine toujours qu’il s’y passe des choses, qu’il y a une histoire à raconter autour, on peut facilement projeter des sentiments dessus, ça collerait parfaitement au format.

 

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Satoshi Kon*, étant une de mes plus grandes idoles, mais il n’est hélas plus de ce monde. J’imagine bien l’élégante calligraphie japonaise au dos d’une belle Illustration. Dans ses films tu as l’impression qu’il dialogue avec toi, il est ton complice même s’il se joue facétieusement de toi, et c’est la raison pour laquelle c’est un conteur de génie: il sait manipuler son auditoire à la perfection ! Il doit avoir emporté pas mal d’histoires avec lui, et j’aurais aimé qu’il m’en raconte d’autres !

* Mangaka et réalisateur, ancien élève de Katsuhiro Ôtomo, à qui l'ont doit
notamment les petits bijoux que sont Paprika, Perfect Blue ou Tokyo Godfathers

 

Souvenirs de Corée - 02/03

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Question voyages, j’ai envie de dire que mes plus beaux souvenirs sont devant moi, parce que j’ai finalement peu voyagé jusque là et j’aimerais bien accorder plus de temps pour ça, aller à l’encontre de l’inconnu, c’est grisant ! Pour l’instant mon voyage est plus intérieur et il m’en faut peu pour que je sois dépaysé. Mon meilleur souvenir de voyage je crois que c’est celui de Chihiro, ce film culte de Miyazaki : il est à la fois géographique et temporel c’est une ode à l’aventure et à la jeunesse, et il m’a initié à la culture japonaise de la plus belle des manières.

 

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

J’ai eu la chance de travailler pour un groupe de la scène musicale sud-coréenne « XXX »*. Je ne connaissais ce pays qu’à travers son cinéma dont j’étais déjà inconditionnel, mais j’ai découvert une richesse musicale bien loin de l’image pop stéréotypée que je pouvais m’en faire. 

* Filez voir le très  beau clip de Mattis pour XXX
 

Il y a une scène underground très active là bas, qui connait un très grand succès, en réaction à une k-pop marketée. Donc j’aimerais aller à Séoul et explorer toute la richesse de cette culture !

 

Maison_Tangible_StampProject_Interview_Timbree_16_MattisDovier_01Article_07.gif

La cover du dernier opus de Spitzer par Mattis

 

On a vu que tu avais réalisé la cover du dernier opus de Spitzer, comment s’est passé le projet ? Est-ce qu’on aura droit à un clip ?

J’ai rencontré Matthieu Brégère de Spitzer par un ami commun il y a déjà quelques années. Je commençais à peine à travailler sur du clip et on discutait déjà d’une collaboration, depuis on s’envoyait des nouvelles sur nos projets respectifs en guettant l’opportunité pour bosser ensemble. Et cette opportunité c’était la sortie de leur deuxième album, dont le visuel de la pochette.

Je ne veux pas trop m’avancer, mais il est bien possible qu’un clip émerge d’ici quelques mois :) *

* Hâte de voir ça :)

 

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite?

Je ne me souviens pas de quelque chose en particulier, ça fait un peu cliché mais je crois que choisir ce métier était un peu « timbré » au sens ou il fallait une sacrée dose de confiance en soi. Avec le recul, j’ai eu de la chance parce que mon entourage a été très conciliant, on m’a laissé faire ce que je voulais et j’ai eu la grande chance de pouvoir prendre le temps de développer mon univers sans pression . Quand tu crées quelque chose, tu ne dois penser qu’à ça, sans être perturbé par une pression sociale, financière, etc. Aujourd’hui on ne laisse plus assez de place au hasard, à l’expérimentation et aux moments d’errance nécessaires pour se trouver vraiment. Pour moi le plus important en tant qu’artiste c’est de pouvoir exprimer qui tu es et ta vision du monde, de la façon la plus personnelle qui soit. Mais il faut pouvoir se chercher et se planter, c’est ce cheminement qui peut faire de toi un bon artiste, tu nourris ton point de vue au lieu de faire ce qu’on te demande de façon scolaire. Alors voilà, être « timbré » et cultiver son originalité, c’est une bonne chose ! *

*  On ne peut pas te contredire, nous-mêmes freelances et à la tête d'une petite
structure éditoriale, on se le dit tous les jours. Faut vraiment être timbré ahah !

 

Souvenirs de Corée - 03/03

 

Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

Je l’ai appelée « Souvenirs de Corée », alors qu’ironiquement je n’y ai jamais mis les pieds ! Mais en travaillant avec des artistes coréens j’ai eu la sensation de voyager dans un territoire culturel avec lequel j’avais déjà des affinités mais que je connaissais peu…donc j’ai pris beaucoup de plaisir à essayer de cerner l’identité de cette culture, pour pouvoir m’inspirer de ses codes dans mon travail.

C’est ce que permet internet aujourd’hui, les connexions, les échanges culturels ne sont plus limités géographiquement.

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler ?

Il y a pas mal de projets qui m’occuperont cette année, dont plusieurs clips musicaux (je ne peux pas trop en dire pour l’instant) et je planche sur un court métrage avec chez MIYU productions.

 

Retrouvez toutes les infos sur Mattis sur son tumblr fou,  ou sur son profil Vimeo 


L'Interview timbrée, c'est toutes les semaines sur maison-tangible.fr


Faites un tour sur la Boutique !