L'Interview Timbrée - 22 - Emmanuelle Leleu

 

Cette semaine, nous sommes fiers de vous présenter Emmanuelle Leleu (ou Leloup, selon que vous nous lisez depuis la Bretagne ou depuis le reste du monde). Illustratrice, character designer et réalisatrice, elle cultive un univers qui passe sans complexe de deux à trois dimensions, des nuances de gris à des couleurs saturées... Tout pile ce qui nous plaît quoi...

 

Maison_Tangible_Interview_Timbree_Emmanuelle_Leleu_Primitives_Article_01.jpg

La série Primitives d'Emmanuelle pour Maison Tangible

 

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ?

Je dois dire que je suis pas peu fière de mon adresse réelle à l’heure qu’il est !  J’habite Cour des petites écuries à Paris, et j’adore mon adresse, alors je ne changerais pas grand chose… Je reviendrais juste aux sources concernant mon nom de famille, car LELEU veut dire LELOUP en breton* et je suis très accrochée aux origines de mon nom de famille. 

J’ai lu pas mal de choses sur cet animal, sa manière de fonctionner en meute et sa manière de s’organiser, d’évoluer… Ça a fini par avoir de la résonance par rapport à ma propre famille, de mon point de vue en tout cas !

 Alors ça donnerait quelque chose comme ça :

Emmanuelle LELOUP
Cour des petites écuries
75010 Paris
 

* On s'est promis de pas faire de vannes sur les drapeaux bretons hein...
Mais c'est pas évident, c'est vraiment tentant.

 

 

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou un MMS ?

MMS à fond ! Ça me permet de faire des petits clins d’œil à un instant précis et j’aime assez la notion du “ je pense à toi tout de suite maintenant ” partagée presque instantanément avec la personne à l’autre bout de la planète. Et puis, je dois avouer que je suis greffée à mon portable, même en vacances…

 

Maison_Tangible_Interview_Timbree_Emmanuelle_Leleu_Primitives_Article_04.jpg

Primitives 01 / 03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué ta vie ?

À la fin du collège, j’ai demandé à ma professeure d’arts plastiques de bien vouloir m’écrire une lettre de recommandation pour que je puisse faire la demande d’option Arts Plastiques dans un lycée à Marseille. C’est une lettre qui m’a beaucoup touchée, très sincère et pleine d’amour pour l’ado que j’étais. Bien écrite, avec une magnifique écriture… J’avais énormément de respect pour cette dame, qui achetait des pastels secs et me les donnait en secret. C’est la première personne qui m’a accompagnée dans mon processus de développement artistique et je lui dois beaucoup.

 

Tu travailles pour le studio Eddy, souvent en binôme. Comment se passe les projets à quatre mains ? 

Exact, je co-réalise avec Julien Hazebroucq tous les films que nous faisons chez Eddy ainsi que chez Hornet à New York. Notre duo fonctionne merveilleusement bien, il faut dire qu’on est de très bons amis à la base, et qu’avant de se lancer dans cette aventure, on se marrait beaucoup et que c’est la clef de notre épanouissement. Quand on m’a proposé de passer à de la réal’ chez Eddy, il m’a paru évident que ça ne pourrait se faire qu’avec lui, comme on choisit son prince charmant pour la vie !* On est complémentaires dans toutes les étapes de nos projets, ce qui fait que chacun ne marche jamais sur les plates bandes de l’autre. Puis comme on se connaît bien, on sait comment et quand se parler, quand se donner de l’air. C’est le même fonctionnement que dans un couple avec les mêmes enjeux d’objectifs de vie… Passé une semaine sans se voir, on se manque et on se fait un point potins ! De vrais gosses ! C’est pas pour rien qu’on nous appelle Tic & Tac…

* On espère qu'Amaël Isnard est pas jaloux !

 

Gingerbread l'un des films d'Emmanuelle
en collaboration avec Julien Hazebroucq

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de cartes postales ou de timbres, qui choisirais-tu ?

Je crois que je pencherais pour un photographe ! D’abord parce que ça ne s’est pas beaucoup vu encore non ? Et que le format s’y prêterait super bien. J’ai vu une expo Vivian Maier l’an dernier à l'Isle sur la Sorgue, avec de magnifiques portraits grands formats. J’adore ! Il y a quelque chose de mélancolique dans beaucoup de ses portraits, et ça me touche beaucoup.

 

 

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Picasso sans hésiter. J’admire ce gars, autant en peinture qu’en céramique et en sculpture. J’ai eu la chance de pouvoir faire l’exposition Black and White qui lui était consacrée au Guggenheim de New York il y a quelques années, et elle reste mon expo coup de coeur. En plus de son talent, j’aime son personnage: son amour pour les animaux (il peignait souvent avec un pigeon sur l’épaule, ou avec un chien à proximité, il se baladait avec des singes…) et son amour des femmes.

Tous ces portraits qu’il a fait d’elles, la plus belle preuve d’amour qu’il ait pu leur faire, malgré le caractère qu’il avait. Je suis curieuse de savoir comment il entretenait ses relations avec toutes ces femmes, et comment ça alimentait son travail au jour le jour.

 

 

Maison_Tangible_Interview_Timbree_Emmanuelle_Leleu_Primitives_Article_05.jpg

Primitives 02 / 03

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Fiou ! Allez, deux parce que un, c’est beaucoup trop dur. Mon ascension ratée du Cotopaxi il y a deux ans, en Équateur. J’ai une passion pour les volcans qui tourne à l’obsession par moment, et j’ai voulu me frotter à la Mama Negra comme on l’appelle là-bas. Bon, j’étais clairement pas préparée, mais comme je suis quelqu’un de très impulsif et plutôt téméraire, je me suis dite yolo les doigts dans le nez. Sauf que les 5900 mètres d’altitude, et les -20 degrés ressentis ont eu raison de moi. Je suis redescendue le nez bleu à la limite de l’évanouissement.

J’ai pleuré le lendemain matin devant cet énorme volcan, qui m’a bien fait comprendre ce jour-là que je n’étais qu’un petit caillou.

Et mon deuxième, c’est le Pepsi bien froid que j’ai bu sous 40 degrés en Jamaïque avec Amaël (Isnard, avec qui Emmanuelle partage sa vie, ndlr). Après avoir marché sous un soleil de plomb, on s’est arrêté dans une supérette pourrie en bord de route, et j’ai bu le meilleur Pepsi Cola de toute ma vie.

 

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

J’ai beaucoup de destinations fictives, à vrai dire je dois me projeter en voyage dans un pays différent tous les mois de l’année. En l’espace de ces quatre dernières semaines, j’ai oscillé entre Tel Aviv et le Japon, l’Angleterre profonde et les îles grecques. Bref, là je planche sur le Japon, mais ce sera sûrement New York encore une fois.

 

Quand un poulet rencontre Gunther, ça donne Happy Roasted Summer!

 

En tant que character designer, tu travailles autant des personnages en 2D et en 3D. Les uns ou les autres ont ta préférence ? Ou est-ce que tu les abordes de la même manière ?

C’est marrant, parce que je ne les aborde pas du tout de la même manière, généralement quand j’en ai l’occasion, je me donne beaucoup de liberté sur les silhouettes de mes personnages en 2D, pour justement me sortir des raccourcis dont j’ai l’habitude en 3D. Le fait d’avoir à osciller entre les deux me permet d’être assez efficace pour tomber un design en 3D maintenant. Ces trois dernières années, j’ai essayé de m’améliorer en design à destination de ce que je dessine pour la publicité, et je commence à me sentir un peu frustrée de ne pas pouvoir développer plus de choses en 2D. Ce qui fait que je n’ai pas une ligne éditoriale très réfléchie dès que je me remets à dessiner. La preuve en est par la collection des trois timbres que je viens de faire, ça n’a rien à voir avec mon style habituel !

J’essaye de m’affranchir un maximum du cartoon qu’on me demande en publicité, ce n’est pas facile mais j’y travaille. J’aimerais tendre vers un univers plus adulte, au fur et à mesure que j’évolue dans mes goûts et que je prends de la maturité. Mais j’aurai toujours un faible pour les personnages qui ont l’air débiles, qu’on se le dise !

 

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite?

Je suis du genre à dire “ tu sautes, je saute ” ce qui fait de moi quelqu’un de peu raisonnable. J’ai mon darkside masculin qui a tendance à ressortir dès que j’ai envie de faire des conneries. Dès que je suis en possession d’une voiture, d’un scooter, d’un skate, d’un bateau, j’ai tendance à faire un peu la cramée, ça doit être mon petit côté marseillais qui ressort. Mmhhh, le pire reste le vol à l’étalage aux Galeries Lafayette... (mais je me suis faite attrapée sinon ça serait pas marrant).

 

Maison_Tangible_Interview_Timbree_Emmanuelle_Leleu_Primitives_Article_06.jpg

Primitives 03 / 03


Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

Comme dit plus haut, j’ai voulu tendre vers quelque chose de plus adulte, et m’essayer à des textures manuelles pour couper un peu avec mes habitudes sur photoshop.

Je me suis dit que c’était l’occasion de tester des choses au crayon. Concernant le sujet, c’est un mélange de plusieurs choses: en ce moment j’ai le féminisme qui me démange. Et puis le thème de l’instinct, primitif. L’envie de fréquenter des personnes plus “ brutes ” dans leur manière de vivre.

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler ?

J’ai des films en fin de production et un en cours pour Noël, donc je suis pas mal occupée. En parallèle, j’ai toujours l’espoir d’illustrer un livre jeunesse dont j’ai déjà écrit l’histoire… Mais pour cela il me faut du temps…

Et puis, je prépare aussi une exposition avec une team de gens talentueux dont Amaël Isnard et Benjamin Flouw, pour l’Automne qui arrive. Paraît que tu fais partie de la team aussi Aurélien! ;-) *

* Quoi ? Comment ? Maison Tangible préparerait une nouvelle exposition ?
Han ! Bon d'accord, en vrai on va vous en parler très vite :)

 

Maison_Tangible_Interview_Timbree_Emmanuelle_Leleu_Primitives_Article_03.jpg

La série Primitives au grand complet

 

Retrouvez toutes les infos sur Emmanuelle sur son portfolio, ou son compte instagram.

 

 


L'Interview timbrée, c'est toutes les semaines sur maison-tangible.fr


Faites un tour sur la Boutique !