La collection Vesontio – 04/05

Avant-dernier article de notre rétrospective sur la collection Vesontio, avec les secrets de l'image de Thomas Huot-Marchand. Elle aussi, est inspirée par l'horlogerie bisontine, dans son héritage le plus évocateur : les montres LIP.

 

*Si vous ne vous l'avez pas encore fait, on vous invite à jeter
un œil aux articles 01, 02 et 03 consacrés à cette rétrospective.

 

La ville du Temps capturée de nuit par Didier Viode, et le logo de la collection

 

LIP 1973 / 2015

S'il est un symbole du savoir-faire bisontin c'est bien celui de l'horlogerie de précision, et LIP en est sans doute le plus bel exemple. Une maison plus que centenaire, des grands noms du design – Roger Tallon ou Rudi Meyer pour ne citer qu'eux –, un conflit social entré dans l'histoire, c'est toute l'essence de la ville qui se cache derrière ces trois lettres. Thomas Huot-Marchand, typographe bisontin et grand amateur de montres ne pouvait choisir un autre sujet pour son image. Il use de ces formes élégantes, parfaitement reconnaissables, de ces boutons sphériques si particuliers aux LIP (notamment sur la Mach 2000), et de la silhouette de ces montres pour reformer le logo de la marque.  Les dates inscrites en fond symbolisent la grande grève de 1973 et le retour de la marque en terre bisontine l'an passé.

 

Tirage sérigraphie

Format : 40x60cm
Sérigraphie 3 tons directs
Papier Offset semi-mat 250g
Impression : Lézard Graphique
Édition limitée à 50 exemplaires, numérotés et signés

Tirage Offset UV

Format : 4x20, 10x15 et 18x24cm
Offset UV 3 tons directs
Papier Arcoprint Milk 320g
Impression : Simongraphic


« En 1800, le futur empereur qui n’est encore que premier consul, est de passage à Besançon. À cette occasion, un artisan horloger lui offre une montre au nom du consistoire israélite dont il est le président. C’est un personnage de roman qui porte calotte de velours et barbe abondante. ». À l’origine Emmanuel Lipmann était un artisan horloger qui, « lorsqu’il n’était pas penché sur ses montres, la loupe à l’œil, parcourait la plaine alsacienne, réparant les pendules ou vendant sa propre fabrication, mi-colporteur, mi-médecin d’horloges. L'hiver, il regagne son village, son atelier, son établi et prépare la saison suivante. (…). Mais notre homme, lui, restera fidèle à sa Franche-Comté natale. Il porte un nom qui, amputé de sa seconde syllabe, est aujourd'hui le plus populaire de l’industrie horlogère. (…) Il est l’ancêtre de tous les LIP qui, d’une petite entreprise de quinze personnes installée en 1868 par Emmanuel Lipmann dans la Grande Rue à Besançon, firent la plus puissante des manufactures françaises. »

Source Wikipédia

 

La DarkMaster de 1975 dessinée par Roger Tallon
si reconnaissable avec ses boutons aux couleurs primaires


LIP c'est surtout un symbole de la lutte ouvrière, de l'orée des années 1970 jusqu'à la grande grève de 1973. Une occupation et une auto-gestion du site de production pendant près d'un an, un déroulé romanesque avec des stocks de montres mis en planque par les ouvriers, des luttes violentes avec les forces de l'ordre et surtout, point culminant de la lutte : la Marche des LIP, grande manifestation à travers les rues de Besançon qui mobilisa près de 100 000 habitants venus marcher pacifiquement en septembre 1973 (la ville n'en comptant que 115 000 en tout à l'époque). Après de longues années de procédures administratives, et face à l’absence de repreneurs, Lip est définitivement liquidée le 12 septembre 1977. Les LIP se regroupent alors en coopérative (et créent par la même les premières SCOP). L'exploitation de la marque LIP ne reviendra à Besançon qu'en 2015 – d'où le titre de l'image de Thomas – sous la coupe de la Société des montres bisontines (SMB).
 

 

La très belle ré-édition de la Mach 1871 et de la Panoramic 1871
en collaboration avec Commune de Paris

 

 

" Roger Tallon est le designer qui a le plus collaboré avec LIP, signant près de 24 modèles entre 1974 et 1996, à tel point que son style marquera à jamais l'ADN de la marque.
La chronographe Mach 2000 en est la représentation la plus emblématique à une époque où la notion de design est encore floue pour le grand public. Considéré comme le père du design français, celui qui a imaginé le Minitel et le TGV est à jamais indissociable de LIP. "

 

 

 
MaisonTangible-Manufacture-Images-Objets-Graphiques-Vesontio-Collection-ThomasHuotMarchand-07.jpg

Retrouvez toutes les infos sur Thomas sur sa page artiste

 

Retrouvez l'ensemble des articles
de la rétrospective Vesontio