L'Interview Timbrée - 09 - Benjamin Flouw

 

Nous sommes ravis d'accueillir cette semaine Benjamin Flouw, illustrateur hyper prolifique, à l'univers naturaliste, géométrique et riche de matières. Il nous parle de ses voyages, d'océan et de coquillages.

 

La série des trois Coquillages de Benjamin

 

Ton “adresse” (fictive ou réelle) telle que tu aimerais la lire au dos d’une carte postale ? 

Benjamin Flouw –  La cabane sous le vieux chêne, Colline de la roche trouée, Grosse-forêt.

 

En vacances, pour donner des nouvelles à tes proches, t’es plutôt du genre à envoyer une carte postale ou mms ?

Plutôt carte postale, c'est un petit peu un fil rouge quand on part en vacances, d'essayer de trouver une carte postale pour chacun. Il y en a forcément toujours une des années 90, avec des chatons et des femmes à moitié nues*...

* Sébastien Touache est d'accord

 

Coquillages 01/03

 

Te souviens-tu d'un courrier ou d'une carte postale qui a marqué ta vie ?

J'ai une assez mauvaise mémoire, je ne me souviens jamais des courriers que j'ai pu recevoir ou des cartes qu'on m'envoie. Par contre, il y a des correspondances, parfois fictives, qui m'ont marquées. Les Lettres Persanes de Montesquieu, que j'ai lu pour la première fois au lycée, par exemple. Voir l'Europe à travers des yeux étrangers, se mettre à la place des autres pour prendre du recul sur soi, j'avais trouvé ça très beau. Les lettres d'Alexandra David Neel à son mari aussi, pour l'intensité des aventures qu'elle a vécues et leur couple presque anachronique.

 

On aime beaucoup tes illustrations Face à Face pour le magazine Astrapi, tu peux nous en dire davantage ?

Fin 2015, Stéphane Mattern, le directeur artistique d'Astrapi* m'a proposé d'illustrer une double page tous les mois. L'idée était de mettre face à face deux séries d'objets, de personnages ou d'animaux pour que les lecteurs puissent les comparer. Parfois ça donne des choses assez marrantes, comme en mettant des chapeaux et des champignons les uns en face des autres. Il y en a qui se ressemblent vraiment. Et pour moi c'est souvent un bon prétexte pour dessiner plein d'animaux !

* Astrapi est un bimensuel français pour la jeunesse (7 à 11 ans)
édité depuis 1978 par le groupe Bayard Presse. (source : Wikipédia)

 

Les faces à faces pour le magazine Astrapi

 

Si tu pouvais voir l’univers d’un artiste en une collection de carte postale, qui choisirais-tu ?

Si je devais choisir parmi les artistes que je trouve les plus stimulants aujourd'hui je pense que je choisirais l'Atelier Bingo*. Je pourrais recouvrir des murs entiers avec leurs arrangements de motifs et de formes. 

* On valide ! Et on espère les avoir un jour dans l'Interview Timbrée.


 

Si tu devais entretenir une relation épistolaire avec une idole, ce serait qui ?

Ernest Hemingway ! Il me raconterait comment il a assommé un requin avec ses poings, comment il a dévalé une montagne en ski à toute vitesse ou démoli son adversaire à la boxe. Moi je lui parlerai de cette chaîne Youtube où un japonais construit de super meubles en bois, de cette unique sortie de la journée pour aller acheter du jambon à Franprix ou de cette tisane aux orchidées pas si mauvaise. Ce serait une relation épistolaire assez intense.

 

Coquillages 02/03

 

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Une plongée à Sail Rock en Thaïlande. C'était ma première véritable plongée en bouteille et il y avait des milliers de poissons qui tournaient autour d'un piton rocheux , des dizaines d'espèces de corail et d'anémones. Ça foisonnait de vie et en même temps tout était lent et calme, j'avais l'impression d'être sur une autre planète.

 

La destination, réelle ou fictive, pour ton prochain voyage ?

J'aimerais bien retourner en Scandinavie en hiver. J'y étais déjà allé avec mon père quand j'avais 12 ans. Les journées de 4 heures, les ballades en motoneiges dans les forêts de pins, dormir dans un hôtel de glace, et puis ce blanc partout tout le temps ! Ça m'avait marqué. Mais le souvenir est un peu effacé et cette fois j'aimerais bien voir une aurore boréale.

 

Les images de Benjamin pour le projet d'animation du studio Found

 

Peux-tu nous parler des belles illustrations que tu as réalisées pour le studio Found et de cette collaboration ?

Le studio Found à Londres m'a demandé de produire une série d'illustrations pour un client à eux. C'était un projet institutionnel qui devait décrire les applications d'une technologie développée par le client. Des gens super-talentueux chez Found devaient ensuite animer mes illustrations et les mettre en scène dans un petit court-métrage. Malheureusement le client a voulu changer de direction et n'a plus eu besoin d'un spot en animation, mais j'ai beaucoup aimé travailler sur ces images et j'ai décidé de les montrer malgré tout.

 

Quelle est la chose la plus timbrée que tu aies faite?

Acheter deux paquets de jambon à Franprix*...

* En une journée ou pas ? :)
 

Coquillages 03/03

 

Parle nous de la série de timbres que tu as imaginée ?

J'aime bien les coquillages, on pense tout de suite aux vacances en les voyant. Et puis, ramasser des coquillages c'est un peu comme s'envoyer des cartes postales à soi-même. On les fourre dans une poche ou dans un recoin de son sac et on finit par les retrouver par hasard plusieurs semaines plus tard et ça nous ramène instantanément au moment où on les a ramassés.

 

Des nouveautés pour bientôt, une actualité dont tu voudrais parler?

Le premier livre que j'ai écrit et illustré La Milléclat Dorée devrait sortir chez La Pastèque au mois de Mars (en France) et en Mai (au Québec). Et puis plein de choses super excitantes en gestation pour 2017 !

 

La série Coquillages au grand complet

 

Retrouvez toutes les infos sur Benjamin sur son profil Instagramson Behance, ou son portfolio.


L'Interview timbrée, c'est tous les mercredis sur maison-tangible.fr


Faites un tour sur la boutique !